De la mémoire libérée à l’esclavage moderne

Publié le 1 Octobre 2016

Publié dans le journal Toutes les Nouvelles

Publié dans le journal Toutes les Nouvelles

La Médiathèque du Pôle culturel la Lanterne, les élèves du Lycée Sainte-Thérèse en classe de ST2S (Sciences et techniques sanitaires et sociales) et leur professeur d’anglais Brice Poirier ont accueilli les intervenants du colloque sur le thème de l’esclavage à Rambouillet.

Brice Poirier déclare « nous avons travaillé sur le respect de l’autre l’an dernier avec les élèves de 1e, ils sont revenus cette année assister à cette conférence qui évoque notamment l’esclavage moderne ». Ce professeur très impliqué avec la Médiathèque de La Lanterne a organisé la venue de la comédienne Souria Adèle interprétant le rôle de Mary Prince, histoire véritable de la vie d’une esclave antillaise, dans un monologue jeudi dernier pour les scolaires.

Ce samedi 1er octobre, les questions sur l’esclavage se poursuivent avec les intervenants : Cécile Riou, conseillère de la CNCDH (Commission nationale consultative des droits de l’Homme), Philippe Legris modérateur et membre d’Amnesty International, Sylvie Zamia historienne de l’organisme Anneaux de la Mémoire et Maître David Desgranges membre du CCEM (Comité contre l’esclavage moderne). Même s’il ne faut pas oublier que la pratique de l’esclavage remonte à l’Antiquité sur tous les continents, à ce jour les mémoires conservent le souvenir de la notion d’esclavagisme à travers le commerce triangulaire. Sylvie Zamia évoque cette « dénégation de l’humanité où près de 90 000 africains se retrouvaient déportés chaque année au XVIIIe siècle, l’histoire de la première mondialisation. »

Aujourd’hui, un travail de chercheurs est effectué sur « les mémoires libérées » de ces conditions humaines passées laissant des traces sur les mentalités. Cette conférence met également l’accent sur le phénomène de la servitude domestique qui existe actuellement notamment en Europe, des situations d’exploitation de la condition humaine contre lesquelles luttent à leur manière chaque intervenant.

Rédigé par Fanny Veysset

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article